Huahine – Bora Bora, jour 10

Enfin une nuit sans moustique qui nous dévore. Par contre, nous avons toujours aussi chaud. Comme nous devons rendre la chambre ce matin, nous clôturons les valises avant d’aller prendre le petit-déjeuner. Nous amènerons les valises à l’entrée de la pension après avoir mangé car les chambres doivent être libres à 11h et à cette heure-ci, nous serons en balade en voiture.
Le petit-déjeuner pris, nous allons chercher les valises que je n’avais pas encore mises debout pour les peser. En pesant la grosse valise, et en l’a retournant, grosse bouffée de chaleur à la vue d’une énorme araignée qui se trouvait de l’autre côté ! Ma phobie des araignées m’a rattrapé ! Je vais voir la dame qui nous a préparé le petit-déjeuner pour lui demander si les araignées sont dangereuses par ici et lui expliquer que ça va être difficile pour moi de mon approcher. Tant pis pour ma fierté ! Aller venues voir, attraper l’araignée comme si j’étais un chiffon il a jeté par terre ! Même Mélanie qui n’a pas trop peur des araignées ne faisait pas la fière !


Une fois que ce mauvais moment est passé et que les valises sont à leur place nous avons mis nos dernières affaires un peu humides au soleil. Le temps que nous allions nous promener, tout sera sec. Il a plu la nuit alors ça n’a pas pu sécher pendant ce temps-là. Donc ce matin nous avons fait le tour de l’île en voiture. Tahiti 7643Tours qui s’est fait assez rapidement car les n’est pas grave. Nous avons pu faire des photos depuis le belvédère et nous sommes passés sur la petite il vient un bon et là le décor change complètement, du moins pour la mer. En effet, ici on ne voit que de l’eau turquoise et des paysages magnifiques. À chaque virage, on a envie de s’arrêter pour prendre des photos. Un des plus beaux endroits trouve, c’est au bout de la petite île, sur une assez grande plage où se trouve un très grand marae. C’est vraiment très beau. La plage est belle, la mer est très belle et le marae donne un charme fou à cette plage.
Au retour, nous ferons un petit tour au centre-ville de Fare. C’est le plus grand centre-ville de l’île. Ici pas de boutique pour les touristes, et c’est bien comme ça.
C’est ainsi que s’achève notre séjour à Huahine. Les derniers au revoir faits, nous sommes amenés ai tout petit aéroport par la femme de Franck, Lauretta.
Maintenant c’est direction Bora-Bora, le rêve de petite fille de Mélanie et en partie le but de ce voyage. Le vol ne dure que 15 minutes et on voit apparaître le lagon de Bora-Bora. La partie turquoise recouvre presque tout le lagon. C’est très beau vu de l’avion. Une fois posés, les couleurs sont encore plus belles. Nous sommes directement accueillis par Michel, le gérant de notre motu Ecolodge, très gentil au demeurant. Et nous expliquera rapidement comment fonctionne Bora-Bora et que contrairement aux idées reçues, il n’y a pas tant de touristes que ça sur l’île principale. Les touristes restent en général sur leur hôtel. 1er bon coin ! Ensuite il nous fait monter sur son petit bateau pour nous emmener au motu et là on passe sur une eau encore plus belle que sur les autres îles !
Que du sable blanc en fond. Il y a peu d’eau, moins d’un mètre sur une très grande surface. Terrible ! Second bon point ! Mais le régal ne s’arrête pas là. Michel nous explique que sur le motu il n’y a pas de moustiques, Nono ou autre guêpe. Encore un bon point ! Et la cerise sur le gâteau, à partir de demain matin, nous ne serons que Mélanie et moi sur le motu, en plus des propriétaires bien sûr. Que rêver de mieux ? Le motu est super en plus ! En gros, nous avons une île pour nous seuls avec des personnes pour nous faire à manger et nous emmener sur l’île principale. On touche du doigt la perfection ! Le séjour s’annonce plus que bien parti ! Nous sommes vraiment aux anges. Je pense que pour faire plaisir à Mélanie, on peut difficilement faire mieux. De plus, notre bungalow sur pilotis et prévu pour 4 personnes donc il est assez grand. La pension est autonome en énergie. Panneau solaire, recyclage de l’eau, désalinisation de l’eau de mer,… la seule chose que l’on nous demande de ne pas utiliser l’électricité après le dîner car les accumulateurs fatiguent un peu et il faut garder en bon fonctionnement le frigo et le congélateur. Michel nous fournit tout de même des lampes solaires à LED pour le soir, avec une autonomie de 8h. Ça devrait être largement suffisante et je pense que nous nous sommes en accommoderons facilement. Il n’y a pas internet non plus. Ça fera du bien de se ressourcer.
Nous avons eu droit à notre premier coucher de soleil sur Bora-Bora. Très beau, comme tous les coucher de soleil en Polynésie. J’attends avec impatience la pleine lune ! Nous avons tout de même pu faire une petite balade à pied car il y a des terres un peu sauvages à côté de motu, que l’on peut rejoindre à pied en traversant l’eau. Cela c’est vraiment terre abandonnée est soumise à la nature. Dessus, uniquement des arbustes, des coraux séchés noms d’animaux des bernard-l’hermite. Cette terre nous amène presque à la barrière de corail. Ça fait tout de même une bonne promenade. Si on pouvait trouver une seule chose à redire sur cette première journée, c’est que le vent des alizés souffle fort aujourd’hui. Nul besoin d’un ventilateur. D’ailleurs je remarque qu’il n’y en a pas dans notre bungalow. La chaleur n’est pas étouffante comme à Huahine. Cela fait un bien fou de pouvoir prendre l’air frais et sans moustique. Sur le rebord de notre terrasse, il y a plein de coquillage qui ont été positionnés. Ça me fait penser que lors de notre petite promenade, j’ai vu un énorme oursin. Le corps devait être gros comme mon poing et ses épines de la même taille. Ne dois pas faire bon marcher dessus ! La journée s’achève ainsi, sur une superbe vue de Bora-Bora. Le repas sera très bon, en compagnie de nos voisins d’un soir, un français marié à une chinoise, tu es donnes aux hôtes.

Suivez nous :
This entry was posted in Blog, Polynésie.

Post a Comment

Your email is never published nor shared.